NEWS

HPE - L'accompagnement à l'usage

01-09-20

Veille

Pour réduire les émissions de GES dans le domaine du bâtiment, l'un des principaux émetteurs, la Région s'est dotée d'une réglementation qui impose des standards de haute performance énergétique pour les constructions et grosses rénovations. On assiste donc à une hausse importante des logements de ce type à Bruxelles.

La "stratégie rénovation durable" adoptée il y a peu par la Région devrait également renforcer cette tendance. Or il apparait que ces bâtiments à haute performance énergétique (BHPE) peuvent s'avérer énergivores s'ils ne sont pas gérés, entretenus ou occupés de manière ad hoc. Jusqu'ici, il n’existait pas à Bruxelles de dispositif d’accompagnement à l'usage des habitant·e·s.

Le Réseau Habitat (RH) est un opérateur de proximité en matière de rénovation urbaine[1]. Nous travaillons régulièrement avec des personnes qui habitent dans des logements HPE et/ou avec des bailleurs publics qui gèrent un parc de BHPE et qui sont, les uns comme les autres, confrontés à des difficultés liées à l'occupation et à l'entretien de ces bâtiments. L’information est souvent insuffisante : pas d’explications avant l'entrée, pas de formations, pas de visites au préalable. Du côté des bailleurs publics, l'évolution rapide et la multiplicité des techniques mobilisées rendent complexes gestion et entretien de ce parc.

Avec le soutien de Bruxelles Environnement, nous avons mis en place un projet pilote (2019-2021) pour concevoir, tester en pratique et évaluer un processus d’accompagnement de ces habitant·e·s basé sur l'empowerment et une collaboration étroite avec les gestionnaires (SISP, AIS, communes…). Objectifs : une occupation adéquate des logements, une appropriation du bâtiment pour une meilleure performance énergétique et une meilleure qualité de vie des habitant·e·s.

Les missions de nos associations les amènent depuis plusieurs années à accompagner des habitant·e·s de BHPE. Pionnière dans le domaine, la Maison de Quartier Bonnevie a développé une expertise sur le sujet (projets l'Espoir et AmBaPa). Nous ne sommes par conséquent pas parti·e·s d'une feuille blanche et nous sommes également inspiré·e·s de ce qui se fait en France (Réseau AMU). Notre approche est avant tout basée sur l'information, la sensibilisation et la collaboration. Deux fils rouges la parcourent : un meilleur passage de relais entre usagers et gestionnaires et l'autonomisation des habitant·e·s. Grâce à une "double casquette" technique et sociale, le travail d'accompagnement de proximité avec les habitant·e·s et les gestionnaires permet de faire remonter des constats liés à l’usage (tant de l’habitant·e que du gestionnaire) mais aussi des difficultés liées aux techniques elles-mêmes.

A mi-parcours de cette phase pilote, nous avons pointé une série de difficultés dans certains BHPE sur lesquelles nous allons travailler spécifiquement dans les prochains mois (ateliers sur mesure pour les factures, par exemple, ou outil d'information spécifique sur la VMC ou pour le réglage du thermostat…). Mais les freins à notre accompagnement sont aussi souvent des problèmes structurels, à des échelles variables selon les bâtiments :

  • Des bâtiments dépourvus de protection solaire extérieures et donc d'importants problèmes de surchauffe relayés par une grande majorité en été ;
  • Des quincailleries de mauvaise qualité couplées à la lourdeur des châssis triple vitrage. Donc des problèmes aux niveaux de l’étanchéité avec des conséquences thermiques, acoustiques et donc de performance énergétique ;
  • Sur d'autres sites, d'importants problèmes de chauffage obligent les habitant·e·s à utiliser des radiateurs électriques ;
  • Dans d’autres encore, il semble que des problèmes récurrents touchent l’eau chaude sanitaire. Certain·e·s ont signalé ne pas avoir eu d’eau chaude du tout pendant plusieurs années.
  • Nous avons aussi constaté pour plusieurs bâtiments suivis que certaines techniques mises en œuvre ne sont pas fonctionnelles (panneaux solaires, système de phyto épuration, cogénération…). 

Cette 1e phase du projet a montré qu'une des questions centrales est celle de la transmission de l'information : du gestionnaire vers les habitant·e·s, bien sûr, mais aussi des concepteur·trice·s et entrepreneur·se·s vers les gestionnaires et des gestionnaires vers l'ensemble de leurs équipes. A ce titre, il nous semblerait intéressant de creuser la question de la sensibilisation/formation des acteurs qui gravitent autour des habitant·e·s (concierge, habitant·e-relais, PCS…) ainsi que celle de l'inscription d'une forme d'accompagnement en amont des projets, dans le cahier des charges.

Rendez-vous dans quelques mois pour une évaluation complète de l'impact de notre accompagnement sur l'usage des BHPE, à l'issue de cette phase pilote.

[1] Réseau de 9 associations qui offrent conseil en éco-rénovation, conseil pour une utilisation rationnelle de l'énergie, capacitation citoyenne. 

Auteur: Marilène De Mol, Coordination du Réseau Habitat 

Illustration: Animation RenovaS 2019

Lisez aussi : Le Biome Urbain, Ça (sur)chauffe dans les écolesLe bois certifié: Le matériau de construction renouvelable par excellenceTo cure or to care?

Nos partenaires