NEWS

La construction circulaire crée de nouveaux modèles de financement

01-11-19

Veille

La construction circulaire offre des opportunités, et pas seulement au secteur de la construction. Les banquiers en profitent également.

Comment un banquier voit-il la construction circulaire ?

Le modèle économique actuel, linéaire, du secteur de la construction est sous pression. Dans ce modèle, nous puisons les matières premières dans la nature pour construire un bâtiment qui vieillit, perd sa valeur et crée des déchets. Ce n’est plus tenable ! Le changement climatique et l’épuisement des matières premières naturelles contraignent toutes les parties à passer à un modèle circulaire. Ce faisant, l’impact environnemental, un pilier important de l’Accord pour le climat de Paris, est de cette manière significativement réduit.  De plus, un bâtiment circulaire perd aussi moins vite de sa valeur parce que tous les matériaux sont réutilisés ou recyclés.

Nouveaux modèles de financement

La construction circulaire crée de nouveaux modèles d’entreprise, et donc aussi par conséquent de nouveaux modèles de financement. Le financement actuel de l’immobilier est en effet basé sur la durée de vie limitée d’un bâtiment. Comme un bâtiment circulaire dure plus longtemps qu’un bâtiment ordinaire, il produit plus de revenus locatifs pour le propriétaire. C’est une donnée positive pour l’évaluation du crédit, car pour le banquier, il est important que le bâtiment rapporte suffisamment pour que le propriétaire puisse rembourser son crédit.

En outre, la banque peut tenir compte de la durée de vie plus longue. Un bâtiment ordinaire commence à perdre de sa valeur après 25 à 30 ans. Le crédit doit être remboursé avant cette période. Il en va autrement dans le cas d’un bâtiment circulaire. Comme ce bâtiment est chaque fois adapté à une nouvelle fonction, il perd moins vite sa valeur. Ce qui ouvre la voie à de nouveaux modèles de financement, qui tiennent compte de la plus longue durée de vie du bâtiment, de la valeur résiduelle des matériaux et du concept de product-as-a-service.

Focus sur le long terme

Un bâtiment circulaire continue donc de générer des revenus et conserve sa valeur. Nécessite-t-il un investissement plus important ? Les acteurs du secteur ne l’ont pas encore déterminé clairement. On pourrait penser qu’un bâtiment circulaire soit plus coûteux à construire, mais les avantages à long terme sont proportionnels.

C’est justement sur ce long terme que la Banque Triodos se concentre, par exemple en finançant des projets de construction circulaire : nous sommes en train d’étudier les possibilités. Nous travaillons pour ce faire avec Kamp C et BAMB 2020, un projet européen articulé autour de la construction circulaire. Nous collaborons régulièrement aussi avec des entrepreneurs, architectes et autres pionniers du secteur.

Le nouveau bâtiment de la Banque Triodos aux Pays-Bas est totalement circulaire. Le concept (Thomas Rau) rend le bâtiment entièrement démontable et satisfait aux critères du certificat BREEAM Outstanding.

“Recherchez les bons partenaires”

Si vous souhaitez réaliser un projet de construction circulaire, je vous donne un bon conseil : “Recherchez surtout de bons partenaires : des bureaux d’ingénieurs, des entreprises de construction ou des universités intéressés par le concept circulaire. N’hésitez pas à regarder au-delà des frontières du pays. Et concernant votre partenaire financier : venez présenter votre projet et nous discuterons volontiers des possibilités financières.”

Auteur : Didier Léon, Senior Relationship Manager, Banque Triodos

Photo: (c) Bert Rietberg voor J.P. van Eesteren et Triodos Bank

Cet article a été publié précédemment sur https://www.kampc.be/artikel/2019/01/17/Circulair-bouwen-creert-nieuwe-financieringsmodellen (janvier 2019).

Lisez aussi: Quelle place dans la nature pour l'architecture?Mot du Président et de la Vice-PrésidenteZIN, un exemple d'économie circulaire à BruxellesL’épineuse question de l'incertitude dans les mesures d'étanchéité à l'air: Que mesure-t-on réellement?

Nos partenaires